Crédits : @ikukevk
Non classéTerritoires cyber

La Région Bourgogne France-Comté investit dans un outil d’urgence pour aider les PME contre les cyberattaques

La dernière séance plénière de l’assemblée régionale a porté sur le développement d’un centre régional de réponse d’urgence aux crises de cybersécurité en Bourgogne Franche-Comté. Face à l’augmentation du nombre d’attaques et des conséquences qui en découlent, notamment pour les entreprises, l’exécutif régional a décidé de se pencher sur la problématique. Parmi les réponses apportées face à l’explosion de ces attaques cyber, la Région a débloqué un budget d’un million d’euros tout entier dédié à la création d’un organisme d’intervention.

Pour se convaincre de la nécessité d’agir, il suffit de constater la multiplication des cyberattaques ces derniers mois. Pour les entrepreneurs qui ne savent pas où donner de la tête, les conséquences peuvent être graves.

Cette notion de sécurité numérique est une préoccupation majeure pour l’exécutif régional et surtout un gage d’attractivité pour les territoires qui seront mieux armés pour adopter un plan adapté à ces transgressions.

La création d’un CSIRT pour adresser le problème des cyberattaques

« La création d’un CSIRT (Computer Security Incident Response Team) territorial s’inscrivait pleinement parmi les orientations stratégiques à développer dans le cadre de la politique publique sur les usages numériques votée en octobre 2020 » a notamment déclaré la présidente Marie-Guite Dufay lors d’une conférence de presse tenue jeudi dernier.

La Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a également fait part de son souhait de faire« émerger sur [notre] territoire un écosystème numérique régional cohérent et à haut niveau d’expertise. Dont la cybersécurité doit être un élément à part entière… ».

La Région Bourgogne Franche-Comté rejoint le club (encore) fermé des pilotes en matière de cybersécurité

En conséquence, l’engagement de la Région prendra en charge tous les frais de personnel liés à l’embauche de spécialistes de terrain. A cet égard, l’organisation a accepté de fournir une subvention d’investissement d’un million d’euros au CIP Territoires Numériques BFC pour la mise en place d’une unité ad hoc pour traiter la question de la sécurité.

Ces centres fourniront une aide aux PME ainsi qu’aux gouvernements locaux, aux institutions publiques et aux autres organisations de la région.

A noter que la Bourgogne Franche-Comté a rejoint le club encore restreint des régions françaises pilotes en la matière. A partir de janvier 2022, elle mettra en œuvre le programme d’incubation de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information).

(Une information repérée sur presse évasion)

Articles similaires

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *