Unité de méthanisation à Somain (Nord)
Jérémy-Günther-Heinz Jähnick / Somain - Unité de méthanisation de la ferme Sockeel (01) / Wikimedia Commons / Cc-by-sa 3.0
Énergie

Transition énergétique : des sénateurs appellent à un “développement maîtrisé” de la méthanisation

Dans un rapport publié ce mardi, plusieurs sénateurs appellent à encourager le “développement maîtrisé” de la méthanisation pour accélérer la transition énergétique en France.

Tirer parti des avantages de la méthanisation en protégeant le monde agricole des dérives d’une progression incontrôlée de la production de biogaz en France : c’est l’objectif poursuivi par la mission d’information du Sénat pour répondre aux craintes et aux interrogations. A cette fin, les sénateurs ont auditionné plus d’une centaine de personnes et formulent 61 recommandations dans un rapport “équilibré et dépassionné”, selon son rapporteur, le sénateur d’Ille-et-Vilaine Daniel Salmon (EELV).

La méthanisation, ou production de gaz et d’électricité à partir de matières organiques, notamment les effluents bovins, a connu un essor industriel extraordinaire en France au cours des dix dernières années, avec plus d’un millier d’unités en fonctionnement et plus de 1 300 en projet.

Ses promoteurs mettent aussi en avant l’intérêt du biogaz pour la transition énergétique. Selon le rapport du Sénat, l’empreinte carbone du biométhane serait 5 à 10 fois inférieure à celle du gaz naturel. De quoi permettre à la France d’accélérer dans la voie de la neutralité carbone.

Les sénateurs souhaitent mener des recherches supplémentaires sur ses effets, ainsi qu’une clarification des politiques publiques qui sont trop “complexes et ambiguës” selon eux.  Le bilan carbone de la méthanisation doit quant à lui faire l’objet d’autres évaluations.

Articles similaires

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *