La mission diplomatique à Strasbourg a été transformée en Consulat général du Kazakhstan
Crédit : Consulat général du Kazakhstan à Strasbourg
Vie publique

Avec l’inauguration de son consulat général à Strasbourg, le Kazakhstan renforce ses liens avec la région Grand Est et l’Union européenne

L’inauguration le 17 mai dernier du consulat général du Kazakhstan en France, situé à Strasbourg, témoigne des nouvelles ambitions de l’ancienne république soviétique d’Asie centrale en France ainsi qu’au niveau de l’Union européenne.

En transformant son ancienne mission diplomatique en consulat général, le premier partenaire centrasiatique de la France envoie un message fort et symbolique aux acteurs politiques et économiques de la région Grand Est, avec laquelle le Kazakhstan entend dorénavant accélérer le développement des échanges bilatéraux.

Un relation historique avec la France

En 2015, dans une interview accordée à l’Institut Jean Lecanuet, Kassym-Jomart Tokaïev, alors président du Sénat du Kazakhstan, soulignait que « traditionnellement, le Kazakhstan et la France ont de nombreux intérêts mutuels dans le domaine de l’économie », tout en indiquant plus loin que « la France s’est affirmée comme le partenaire politique et économique très important du Kazakhstan au sein de l’Union européenne ».

Devenu depuis, à la suite de la démission de Noursoultan Nazarbaïev en mars 2019, président de la République du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev entend tout naturellement continuer à renforcer la relation préférentielle et historique qui unit les deux pays. La transformation de l’ancienne mission diplomatique strasbourgeoise en consulat général et la nomination d’Anuarbek Akhmetov à la tête de cette délégation constituent à cet égard une nouvelle étape importante pour la relation entre les deux pays, comme en témoigne la volonté exprimée par l’ambassadeur du Kazakhstan en France, Jean Galiev, de poursuivre la décentralisation des relations bilatérales et de porter la coopération avec les structures européennes à un nouveau niveau.

Les représentants du Kazakhstan à la rencontre des acteurs politiques et économiques de la région

Les personnalités politiques présentes à l’inauguration, parmi lesquelles figuraient notamment des élus régionaux à l’image de Jean-Luc Bohl, premier vice-président au cours de la précédente mandature, ou encore d’André Reichardt, sénateur et conseiller régional, ainsi que des représentants des mairies et préfectures des territoires concernés, sont venues souligner les enjeux politiques, économiques et diplomatiques pour la région Grand Est.

Une volonté d’ancrage renforcée, ces derniers mois, par les nombreux déplacements d’Anuarbek Akhmetov et de Jean Galiev au sein des territoires régionaux. Le 26 avril à Nancy par exemple, où Antoine Le Solleuz, adjoint au maire délégué aux partenariats européens et internationaux, a reçu le consul général avant la venue les 18 et 19 mai de Jean Galiev dans la cité nancéienne, avec notamment la visite du centre franco-kazakhstanais de Géo-Énergies ainsi que du centre INRAE Grand Est-Colmar. Cette dernière visite s’est notamment inscrite dans le cadre d’un échange sur de futurs partenariats entre le centre et le Kazakhstan, autour de thématiques allant des enjeux viticoles à l’agriculture durable, en passant par la bioéconomie.

Par ailleurs, à la fin du mois de mai, Jean Galiev et Anuarbek Akhmetov ont rencontré les chefs d’entreprise du département à l’invitation de la fédération de Meurthe-et-Moselle du Medef. Une visite saluée, dans les colonnes de L’Est Républicain, par la présidente déléguée du Medef 54, Christine Bertrand, qui a souligné le fait que les représentants de l’État kazakh se sont déclarés « intéressés par la volonté de travailler avec les entreprises du département, notamment dans le domaine de l’industrie et de la santé ».

Plus récemment, le 9 juillet dernier, le consul général du Kazakhstan ainsi que Stanislav Vassilenko, ministre-conseiller et représentant du pays au Conseil de l’Europe, ont rencontré Sylvain Waserman, député de la 2ème circonscription du Bas-Rhin, membre de la commission des affaires étrangères et vice-président de l’Assemblée nationale.

Une activité diplomatique soutenue qui traduit la nouvelle dynamique que le Kazakhstan souhaite entretenir dans ses relations avec les élus français.

Articles similaires

Commenter cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *